Enquête sur les lieux intermédiaires et les compagnies en résidence ou en intervention sur les territoires parmi nos adhérents en Hauts-de-France

Le travail des compagnies dans les lieux ou sur les territoires est très important pour le SYNAVI et nous prenons souvent exemple de ces projets dans les discussions que nous avons avec le Ministère ou avec le Conseil régional des Hauts-de-France.

Face à la volonté de répertorier les « zones blanches », nous avons proposé d'établir une cartographie des initiatives, lieux et projets de territoires menées par les compagnies adhérentes en région.

L'idée consiste à faire reconnaître tous ces projets comme des réponses à la problématique des « zones blanches » car si ces projets étaient vraiment soutenus, les « zones blanches » en seraient diminuées d'autant !

Nous avons mis en œuvre une étude pour répertorier ces initiatives à partir d'entretiens téléphoniques qui vont être menés à partir de la semaine prochaine. Vous allez donc être appelés par Manon Marlats, qui va faire ce travail, réaliser ces entretiens et qui nous en présentera la synthèse mi décembre ou début janvier dans une réunion sur ce sujet.

C'est à partir de cette cartographie que nous retournerons voir la DRAC et la Région pour demander une reconnaissance réelle des projets de lieux ou d'implantations pour les équipes indépendantes.

L'entretien téléphonique est rapide (5 minutes environ), et nous vous demandons de réserver le meilleur accueil à Manon qui en est responsable.

Merci de votre collaboration !

Le SYNAVI Centre soutient l’Atelier Val D’Aubois–Le Luisant - juillet 2018

Tours le 2 Juillet 2018,

Communiqué de presse

Le SYNAVI en tant que signataire de la Charte de la coordination Nationale des Lieux intermédiaires et indépendants soutient l’Atelier Val D’Aubois–Le Luisant dans son action de contestation de non attribution de la subvention régionale par la communauté de communes du Pays de Nérondes et des 3 provinces pour l’année 2019 via le PACT.

Le P.A.C.T. est un outil au service du développement culturel de son territoire. Pour une meilleure cohérence, il nécessite l’implication de tous (élus, techniciens, associations, habitants, publics). Dans un principe de coopération, il doit refléter une stratégie de développement culturel s’appuyant sur les forces du territoire dont les partenaires associatifs locaux, les équipements culturels et les politiques structurantes qui l’animent.

Lire la suite