"Oui, poursuivais-je ma réflexion, c'est peut-être là que se cache le diable : non dans le fait que l'homme tue, mais dans celui que les vertus indispensables au crime deviennent pour lui l'ordre du monde."
Imre Kertesz

Nous, artistes, producteurs, compagnies, ateliers et lieux de fabrique d'art et de culture, nous, organisations et entreprises du secteur culturel,
nous qui dans notre métier promouvons des logiques coopératives d'organisation, nous qui nous engageons sur nos territoires et travaillons avec nos publics à d'autres manières de faire culture ensemble,

dénonçons avec la plus grande vigueur la nomination de M. Tibor Navracsics au poste de commissaire à l'éducation, à la culture et au sport et ce qu'elle révèle comme mépris pour l'ensemble des acteurs qui contribuent à la construction d'une Europe de la Culture. Nous dénonçons bien sûr la conception xénophobe et identitaire qu'incarne par son passé politique et ses actions sur le terrain M. Tibor Navracsics : le racisme culturel auquel toute l'extrême-droite européenne s'est convertie repose sur une confusion entre la chose culturelle, le roman national et la question de l'origine.

Mais nous dénonçons plus encore l'abandon d'une certaine idée de l'Europe que laisse supposer une telle nomination, telle qu'elle fût portée par ses pères fondateurs : l'Europe de la Culture. C'est bien la place vacante laissée par l'abandon de ce projet — l'entente et la paix par un dialogue entre les peuples que nourrit la diversité des références et des pratiques culturelles — que vient aujourd'hui occuper M. Tibor Navracsics. Avec lui, tous les populistes du continent sont invités à occuper l'espace public, non par la force d'adhésion propre à leurs discours nauséabonds, mais par l'absence d'un projet politique à leur opposer.

Aussi nous invitons par la présente nos publics, nos partenaires, nos élus — les différentes forces sociales du monde de la culture et de tous les autres — à se joindre à notre appel pour dénoncer un tel abandon et demander à la Commission européenne de bien vouloir expliciter publiquement quel discours sur la culture l'Europe entend tenir aujourd'hui et de quels moyens de mise en oeuvre elle entend se doter.