Le 8 mars 2021

Près de 15 ans après le rapport Reine Prat, l'absence d'égalité entre les femmes et les hommes, sur les plateaux et aux postes d’encadrement et de direction, dans les lieux comme dans les compagnies, reste une triste réalité.

Aussi, pour que cesse une situation injuste et inique, le SYNAVI propose :

  • que les études chiffrées sur la question de la parité soient compilées et complétées avec le suivi des chiffres de la parité femmes/hommes au niveau des Régions, Départements, Villes. Nous avons maintenant le constat sur les structures conventionnées par le ministère de la Culture, mais les chiffres relatifs aux structures autres ne sont pas connus ;
  • de créer un dispositif de collecte et de remontée de témoignages sur les discriminations ;
  • d’intégrer ces questions dans les formations, pour que les jeunes ne soient pas soumis aux mêmes "préjugés" que leurs aîné.e.s ;
  • de prendre des mesures immédiates plus contraignantes (malus, conditionnement des aides) ou plus incitatives (bonus) ;
  • de faire signer aux structures artistiques et culturelles ainsi qu'aux équipes artistiques des chartes les engageant à être attentifs aux questions de parité.

Nous nous appuyons sur la Déclaration de Fribourg énonçant les droits culturels, et nous réaffirmons avec force que les seules raisons de la sous-représentation des femmes, dans les instances artistiques (direction, auteurs·trices, chef·fe·s de projets...) sont d'ordre strictement culturel ou historique et liées à l'éducation.

Le SYNAVI est convaincu que ces sujets sont au cœur du changement général de paradigme qu'il appelle de ses vœux et auquel il travaille activement.

Nous n'amènerons le monde des arts et de la culture à une juste représentation du monde et de la société dont il porte l'expression qu'au prix de mesures volontaristes pour une politique publique exemplaire.

En particulier, en cette journée internationale des droits des femmes, nous affirmons qu'il est indispensable que l'objectif de la parité dans les structures soutenues par l'État soit atteint dans les plus brefs délais et que cela doit passer par des mesures incitatives fermes et conséquentes.

 

Le Conseil National du SYNAVI

 

Télécharger le communiqué